RM Gruyère / CR Gruyère

Bericht Segelflug-Regionalmeisterschaft Gruyère

Vom 5.- 8. Mai fand in Gruyère die Regionalmeisterschaft der Segelflieger statt. Die Teilnehmer des Wettbewerbs wurden in zwei Klassen eingeteilt. Es gab eine 18-Meter-Offene Klasse und eine 15-Meter-Doppelsitzer Klasse (max. Index 110). In der 18-Meter-Offene Klasse nahmen 10 Teilnehmer und in der 15- Meter-Doppelsitzer Klasse 8 Teilnehmer teil.

 

Die Wetterprognose für den ersten Wertungstag war eher bescheiden. In der näheren Umgebung des Flugplatzes Gruyère war es sehr stabil. Deshalb wurde auch nur ein AAT Task von einer Stunde mit einer minimalen Flugdistanz von ca. 33km ausgeschrieben. Viele Piloten benötigten deshalb auch einen zweiten Anlauf. Aber auch beim zweiten Anlauf kamen die meisten nicht richtig vom Klinkpunkt weg. Die meisten flogen die Aufgabe einfach nur mit der geschleppten Höhe.

 

RMGr


Am zweiten Tag war das Wetter viel besser und wir schleppten ca. 300 Meter höher als am Vortag. Beide Klassen flogen eine AAT Aufgabe, die durch das Wallis führte und mit einer Strecke zwischen 220-510km  Maximaldistanz ausgeschrieben war.

 

Beim Briefing vom dritten Wertungstag (Samstag) erhielten wir das Meteo-Briefing vom Sonntag. Das bemerkten die meisten aber erst, als das Meteo-Briefing schon fast fertig war. Unser Glück war, dass sich das Wetter im Vergleich zum Vortag nur minim verschlechtert hatte und wir konnten uns dadurch auf die Wettersituation vom Vortag einstellen.  Die Aufgaben waren wieder etwa gleich lang wie am Vortag.

 

Am letzten Tag wurde dann ein Voralpenflug ausgeschrieben.  Das fand ich noch einen tollen Abschluss, denn so flogen wir an diesem Wettbewerb in den Hochalpen, den Voralpen und wer noch zu viel Höhe hatte oder am letzten Tag sich mit der AAT-Zeit verschätzt hatte, auch noch im Flachland.

Fazit: Ich fand die Regionalmeisterschaft in Gruyère einen gelungenen Wettbewerb und möchte mich bei den Organisatoren und Helfern bedanken. Da ich in der Schule Italienisch und nicht Französisch hatte, verstehe ich von der französischen Sprache nicht viel mehr als „bonjour und merci“. Die Organisatoren und Helfer übersetzten aber alles Wichtige auf Deutsch, was ich sehr schätzte. Dieser Wettbewerb war für mich ein geglückter Start in die Wettbewerbssaison 2016.

 

RMGr

 

Nico Jägli             

CR Gruyères

Le CR de Gruyères a eu lieu du 5 au 8 mai. 22 participants (18 planeurs) ont pu profiter d’une situation de haute pression, qui a permis de faire quatre épreuves valides. Pour des raisons de place sur le petit aérodrome d’Épagny, une classe libre et une classe 15m-mixte ont été formées. Nous étions 3 juniors présents (Nico Jägli, Simon Gantner et moi) dans la classe mixte, Nico en LS-6 et les deux autres en LS-4.

 

L’accueil le premier jour fut chaleureux et le briefing (comme les jours suivants) bref. L’attention est marquée lors de la partie météo : Gilbert Levrat nous annonce que des thermiques rares et faibles, ce qui contraste avec l’attente de tous : les modèles annonçaient des distances potentielles de 400 à 500 km pour un LS-4. Nous nous élançons donc (les deux classes) pour une AAT entre 33 et150 km ! Gilbert aura eu raison lors de son analyse : les vols ont été en moyenne de 50 km pour une heure de vol (temps minimum). La chance a souri à ceux qui ont réussi à se jeter sur les Gastlosen : la seule pompe potable de la journée s’y trouvait, et permettait à elle seule d’assurer l’épreuve. Nous partageons, les trois juniors, le podium de cette petite épreuve (classe mixte). Pour finir la journée, nous profitons tous d’une excellente fondue moitié-moitié.

 

La météo du vendredi s’annonce bien meilleure : le circuit est cette fois-ci, pour la classe mixte, une AAT de 221 à 510 km avec un temps minimum de 3 heures. Nous décollons comme tous les jours à 13h30, après la pause de midi et un bon repas partagé avec les autres participants. Nico, Simon et moi passons la ligne de départ (Charmey) ensemble et choisissons, sur les conseils de Gaby, de voler en direction de la Gemmi : Après avoir trouvé à l’Albristhorn le moyen de passer le col, nous attaquons dans d’excellentes conditions la montée du Valais. Les transitions se font à environ 160 km/h et pas besoin de tourner sur l’aller-retour Eggishorn-Furka ! Nous tournons le premier point aile dans aile à la Furka mais choisissons des trajectoires légèrement différentes sur le retour, ce qui nous oblige à choisir différents thermiques dans la région d’Aletsch. Je devance de quelque-peu Simon et Nico et leur indique les pompes, étant plus habitué à voler en Valais. Nous arrivons à la Dent de Morcles, le deuxième point, avec quelques minutes de décalage et c’est ici que nous nous séparons, en direction du Diemtigtal : je retourne à la Crête à Besse et passe le Sanetsch alors que Simon et Nico passent par la Gummfluh et le nord de Saanenmöser. Nos vitesses varient finalement entre 96 et 99 km/h sur une distance de presque 300 km et nous permettent de conserver nos places sur le podium du jour. Nous nous rendons ensuite à l’apéro bien mérité.

 

Nous pouvons nous préparer tranquillement les planeurs le samedi : la météo ressemble à celle de la veille, et, grâce au météorologue, aussi à celle du lendemain ; le circuit est presque pareil (AAT 3h, Charmey-Eggishorn-Martigny-Thun-Les Mosses-Gruyères), les planeurs sont déjà montés et une grande équipe est là pour nous aider à les tirer en piste. La ligne de départ est ouverte dès 14h30 et je la passe sans attendre. Nico et Simon, sont contraints par un problème technique à faire un deuxième décollage, et ne passent le départ qu’une heure après. Je vole donc sur un chemin semblable à celui de la veille, passe la Gemmi, et remonte la vallée. Passé Rarogne, les conditions en Valais sont nettement moins bonnes que vendredi, et je ne vais pas plus loin que la villa Cassel. Ne trouvant rien de bon, je descends le Valais en longeant les pentes à environ 2200m jusqu’à la Crête à Besse, où les conditions sont de nouveau meilleures. Nico et Simon ont les mêmes problèmes une heure après : ils descendent le Valais entre 1800m et 2000m. Mon heure d’avance me permet de profiter de meilleures conditions et de remporter l’épreuve, devant Ueli et Simon, Nico finissant 6e du jour. Le soir a lieu le souper du concours organisé par le GVV Gruyères.

 

Le foehn se fait bien sentir le dimanche, mais les thermiques annoncés restent excellents. Notre épreuve ne passe pas par le Valais, où la météo est moins bonne que le samedi, et ne dure que 2 heures pour un parcours entre 115 et 350 km dans l’Oberland bernois. Les conditions sont néanmoins difficiles : les thermiques sont très bons, mais l’humidité forme très vite une couche de nuages que le soleil ne traverse presque plus, ce qui coupe les thermiques durant une bonne demi-heure, jusqu’à ce que la couche se dissipe un peu. Simon et Nico commencent le vol ensemble et je fais route appart. Ils vont chercher le premier point jusqu’à Grindelwald et peuvent ensuite se permettre d’effleurer les cercles suivants, alors qu’ayant pris le premier point au Stockhorn, je suis forcé de prolonger mon vol sur le plateau pour ne pas arriver trop tôt à la maison. Simon remporte la dernière journée avec 93 km/h malgré ses quelques minutes d’avances sur le temps minimum.

 

La remise des prix et la prise de congé ont lieu sans attendre : comme tous les jours, tout le monde est rentré à la maison à temps, sans vacher, grâce aux excellentes prévisions du météorologue et à des épreuves adaptées. Dans la classe mixte, Nico termine 5e, Simon 2e et moi 1e ; la classe libre est remportée par Daniel Rossier. La bonne humeur et la bonne organisation qui ont régné sur l’aérodrome nous ont permis à tous de passer d’excellents moments, en l’air comme au sol, et nous nous réjouissons du prochain concours à Gruyères.

 

David Leemann

© 2014 Swiss Junior Gliding Team - Alle Rechte vorbehalten
Diese Seite wurde mit Rent-a-Site CMS erstellt

CMS: Rent-a-Site.ch